post

.                         Avez-vous déjà entendu parler de la génération Z ? Elle désigne les individus nés entre la fin des années 90 et le début des années 2000. En cela elle est encore plus intégrée dans les nouvelles technologies. Bien que l’on retrouve des caractéristiques communes avec les Y, il existe aussi des différences avec cette dernière. Quels sont ses caractéristiques ? De quoi sera fait le futur des génération Z et Y ?

Remarque : lorsque je parle d’une référence dans mes articles le lien est souvent sourcé : j’invite les curieux à s’y intéresser. J’essaie toujours que chacun puisse avoir -selon sa motivation- différentes profondeurs de lecture.

Page génération Z - Bebe connecté - Confession d'un enfant d'Y - Génération Y

Mon fils plus tard

La génération Z peut vouloir dire « zappeurs »  ?

                    La multitude d’informations et de possibilités rendent cette génération encore plus vite lassée. On le voyait déjà un peu sur la capacité de concentration des Yers, mais cela atteint un niveau bien plus important. Il faut du nouveau, de la rapidité, du changement. « J’avais devant moi une armoire avec 50 livres, j’ai maintenant un Kindle avec 20 000. Comment me concentrer sur un seul ? ».

Malheureusement selon l’éducation ce zap peut-être dans intelligence, comme un ado ne sachant plus quelle chaîne YouTube de vulgarisation regarder, ou dans la médiocrité comme ne plus savoir quelle nouvelle star de la télé-réalité idolâtrer. Depuis quelques années la lutte contre la société de surconsommation se développe. Pourtant la génération Z va devoir penser à la surconsommation immatérielle ! Il y a de moins en moins de vraie star que des générations entières prenaient en exemple puisqu’il y en a trop.

Une caractéristique se retrouvant ailleurs

                    Vous avez peut-être entendu parler de Hive, l’application dont le but est la découverte musicale par extrait de 30 secondes. Une sorte d’enfant de Tinder et Shazam. C’est un plaisir génial de découvrir des nouveautés ! Malheureusement on voit bien ce côté surconsommation pointer le bout de son nez. Ai-je une vie trop remplie pour n’accorder que 30 secondes à un artiste pour me convaincre de son style ? N’est-ce pas la porte à une musique de plus en plus commerciale afin que quelques accords plaisant (car connus de l’oreille) nous persuadent en quelques instants ? La génération Z va avoir des enjeux à importants à régler à ce niveau-là.

La génération Z est-elle celle de l’éthique ? 

                  C’est une spécificité que l’on retrouve dès les dernières années d’Y. C’est aussi une caractéristique des indécis générationnels, mais surtout de la génération Z. Il ne faut plus simplement donner un sens aux choses, il faut que cela s’accorde avec une éthique personnelle. Peut-être est-ce la conséquence d’années de sensibilisation aux problèmes de société, ou encore du recul d’institution donnant un code pré-construit. Toujours est-il que le code d’honneur des nouvelles générations est une base. Cela ne veut pas dire qu’il est toujours bon pour autant, mais il occupe une place importante.

Un glissement politique qui en résulte

                     Jean d’Ormesson -intellectuel ouvertement de droite- dit de plus en plus que son engagement politique est parfois considéré « de gauche ». Ce à quoi il répond que lui n’a pas bougé, mais que la société glisse vers l’acceptation de certains modèles !

Ce glissement provoque une différence fondamentale entre les politiques de l’establishment et les nouveaux arrivants. Le libéralisme s’impose même dans les cercles de gauche, et l’importance du social est ouvertement reconnue par la droite. A l’heure de la génération Z, la différence entre les groupements politiques est de moins en moins sur un principe de progressistes contre conservateurs. On sépare de plus en plus cela pour ne garder que l’essence même, à savoir la conception de la gestion de l’économique et le social. L’éthique des nouvelles générations se mêle -tant bien que mal- à la réalité d’une mondialisation. Renier la mondialisation serait aberrant, donc on tente de l’orienter de manière à respecter nos convictions sociales.

Remarque : Il y a encore tout à découvrir sur la génération Z, donc n’hésiter pas à me donner votre avis. Ensemble nous pouvons faire avancer ce sujet, en le partageant et en le pensant à plusieurs ! Je publierai des édits en fonction de vos retours.


Prenez le temps d’y réfléchir, parlez en autour de vous car les solutions existent et elles n’attendent que nous !


« Je suis souvent perdu dans mes pensées, vous les trouverez ici. »

Etienne

Réseaux sociaux de CEY, pour ne manquer aucun article : Facebook Instagram Twitter.